Cher Journal : Les mots qu'il me reste

$18.99

See below for English description.

Violette Pesheens a de la difficulté à s'adapter à sa nouvelle vie au pensionnat. Sa grand-mère lui manque et de sérieux affrontements éclatent entre des filles cries. De plus, tout le monde la dévisage dans cette école de blancs, et tout ce qu'elle a apporté lui a été confisqué, y compris son nom : elle n'est plus qu'un numéro.

Mais le pire c'est la peur qui la tient. La peur d'oublier tout ce qu'elle a toujours chéri; l'anishnabe, sa langue, le nom des personnes qu'elle connaissait et ses coutumes. Bref, la peur d'oublier qui elle est. Son journal est le seul endroit où elle peut exprimer ses véritables inquiétudes, ses déchirements et se souvenir du passé. Peut-être qu'écrire lui permettra de finalement voir la lumière au bout de ce tunnel infernal.

Basée sur son expérience dans un pensionnat, Ruby Slipperjack a créé une héroïne brave et touchante, Violette. Les jeunes lecteurs feront une incursion importante dans ce sombre chapitre de l'histoire de notre nation.

Violette Pesheen is struggling to adjust to her new life at Residential School. She misses her Grandma; she has run-ins with Cree girls; at her "white" school, everyone just stares; and everything she brought has been taken from her, including her name-she is now just a number. But worst of all, she has a fear. A fear of forgetting the things she treasures most: her Anishnabe language; the names of those she knew before; and her traditional customs. A fear of forgetting who she was.

Her notebook is the one place she can record all of her worries, and heartbreaks, and memories. And maybe, just maybe there will be hope at the end of the tunnel.

Drawing from her own experiences at Residential School, Ruby Slipperjack creates a brave, yet heartbreaking heroine in Violette, and lets young readers glimpse into an all-too important chapter in our nation's history.

Original title: Dear Canada: These Are My Words

You recently viewed

Clear recently viewed